La vie en slow

23 juin 2017

Les cotons de change lavables pour bébé.

J'utilisais énormément de cotons jetables pour ma fille : à chaque change, j'en utilisais 4 ou 5, plus parfois.

Ca avait un coût financier, et un coût écologique assez important.

Jusque là, j'étais freinée par le prix de l'alternative lavable. J'avais donc simplement commandé un petit lot de10, qui m'a convaincue. Sauf que dix cotons, c'est très juste si on n'a pas envie de faire des lessives tous les matins.. Sachant qu'un lavable mesure +- 10*10 cm, j'en utilse un ou deux par change (c'est nettement plus absorbant et efficace !)

Armée de ma machine à coudre et de ma radinerie, je m'y suis donc mise hier après-midi. J'ai utilisé mes chutes de tissu, et j'en ai fait 15 de plus. A priori, avec 25, et une fille qui fait majoritairement pipi sur le pot, on est parées pour la semaine. Sinon, je complèterai.

 

carrés1

 

Le matériel :

* Des carrés de cotons à motifs (pour le côté déco !) de 12*12 (pour pas s'emmerder avec trop de précision dans les découpes et coutures, et obtenir un 10*10 de rendu final) (sinon, on peut aussi faire des coeurs, ou des étoiles, ou des têtes de chats, mais bon je débute hein ^^)

* Et le même nombre de carrés de polaire, ou éponge, ou minky. Ici, j'ai pris de la simple polaire noire toute douce. Ma fille l'adore, elle passe son temps à se passé les carrés sur le visage.

* Du fil assorti

* Une machine à coudre

* Des ciseaux

* Une règle

 

Le budget :

Autant dire rien, j'ai utilisé les chutes qui me restaient d'un plaid réalisé dans les mêmes tissus. Pour mes coupons (qui m'ont donc permis de faire un plaid, un doudou, 15 carrés de change, et il me reste encore de quoi en faire une vingtaine je pense) j'en ai eu pour 9 € en tout. 

En prime, j'utilise les petits morceaux coupés pendant la couture pour rembourrer des coussins.

 

La procédure :

On épingle ensemble les carrés endroit sur endroit. On coud les 4 côtés d'une traite, en laissant 2 cm d'ouverture, pour retourner le tout. On coupe en biais les angles. On élimine le surplus de tissu éventuel. On retourne. On fait bien sortir les coins. On ferme au point invisible (je le fais à la main).

Eventuellement, on peut refaire une couture visible sur l'endroit, mais j'en vois pas l'utilité.

 

 

carrés2

 

 

L'entretien :

Je lis partout qu'on préconise un lavage à 30°.

Pour ma part, je lave à 40°, et de temps en temps à 60° ou 90° (cotons de démaquillage et de change, même combat) histoire de purifier le tout et ça tient bon !

En attendant la machine, je les entrepose dans une petite poubelle sur la table à langer. Quand j'y pense j'y laisse un tout petit fond d'eau avec trois gouttes d'huile essentielle de tea tree, mais franchement, même quand on oublie, ça ne sent strictement rien. Le liniment que j'utilise contient un peu d'HE de lavandin, et ça sent juste.. le lavandin.

(après, je ne les utilise que pour le pipi !)

 

 

Voilààààà.

 

Posté par mavieenslow à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


16 juin 2017

Les serviettes de table lavables pour petit bout :)

Lancée dans la couture il y a très très peu de temps, je m'en tiens à des projets simplissimes ayant pour but, pour le moment, d'apprendre à coudre droit. Tant qu'à faire, je n'avais pas envie de gaspiller des morceaux de tissus pour mes essais, donc j'ai tenté de rentabiliser le truc en créant des serviettes de tables mignonnes pour ma fille.

Une façon de plus de se passer de jetable !

Ici, j'ai utilisé du coton pour une face (plutôt décorative, même si ça fait aussi le job) et une seconde face en tissu nid d'abeille.

 

serviettes

 

Jusque là, je lui en ai fait six (dont une tellement ratée qu'elle fait peur à voir ^^) et je progresse de serviette en serviette. Je pense en faire une bonne dizaine pour avoir de quoi tourner sur une semaine.

Ma fille les a adoptées, et elles lui servent aussi bien à se frotter la bouche, à essuyer le nez ou les larmes et à traîner partout.

 

Ici, j'ai essayé de faire des carrés de 22 * 22, il s'avère qu'une fois cousus, ils font plutôt 18 * 18 mais c'est déjà pas si mal ^^

 

Si quelqu'un d'aussi débutant que moi passe par là, c'est ultra simple : on coupe deux morceaux de tissus, on les assemble avec des épingles envers sur envers, on coud les 4 côtés en prenant garde de laisser une ouverture de +- 3 cm sur un des côtés, on retourne, on ferme au point invisible, et c'est fait !

Posté par mavieenslow à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2017

Bye bye les galets de lave-vaiselle ! (à mi-temps, du moins)

On salit beaucoup de vaisselle, à la maison. On a du mal à respecter le "un jour/un verre" et on a un enfant de deux ans qui euh, est un enfant de deux ans (= génère pas mal de vaisselle, rien qu'en biberons, gourdes et couverts journaliers, sans compter la désinfection de quelques jouets de temps à autres)

Nous sommes trois (sauf si on compte nos deux matous, qui remarque, eux aussi, salissent de la vaisselle !), nous avons un petit lave-vaisselle.

Résultat, il tourne une à deux fois par 24 heures. Donc, un à deux galets de lave-vaisselle par jour. Autant d'emballages plastiques, et de cartons, et un prix plutôt conséquent pour un très bon résultat (c'est cra-cra comme produit, mais ça fonctionne).

J'étais sur la réserve pour ce changement (et je le suis encore un peu) parce que j'ai de mauvais souvenirs d'une location où le lave-vaisselle lavait tellement mal (quel que soit les produits utilisés) qu'on pouvait JETER la vaisselle tous les six mois, tant elle s'abîmait de façon irrécupérable (non, aucun produit chimique ou naturel ne pouvait récupérer les dégâts).

Vivant en plus dans une région où l'eau est très calcaire, j'avais un peu peur de quitter une recette qui marche (bon lave-vaisselle, tablettes du commerce + liquide de rinçage + nettoyant spécial lave-vaisselle tous les mois etc).

D'où le compromis : essayer la recette de la Famille presque zéro déchets, à mi-temps (une fois sur deux, quoi) histoire de s'habituer, et de s'assurer que mes jolis verres ne vont pas se voiler (se couvrir d'une épaisse couche de calcaire, ouais), à laquelle j'ajoute du vinaigre en liquide de rinçage et quelques gouttes d'huile essentielle (pour désinfecter, et le plaisir de l'odeur).

 

Recette ici :

Finis les tablettes enveloppées de plastoc qui - Famille Zero Dechet

Bon ben...je viens de découvrir votre site un peu par hasard je dois bien le dire et je suis enthousiaste à l'idée de commencer cette expérience " presque zero dechet ". J'achète déjà local en majorité et je me suis tournée depuis peu vers la cosmeto bio mais votre blog m'encourage à pousser plus loin.

http://www.famillezerodechet.com



Verdict au bout d'une semaine :

 

Côté préparation, on fait difficilement plus simple et rapide. Un contenant (hermétique, sinon ça se solidifie et c'est moins pratique à faire entrer dans le petit compartiment), une cuillère, et les produits de base, on prélève, on dépose, on mélange, et tadam, c'est prêt. Ca prend donc... 30 secondes, montre en main.

Le prix aussi est intéressant (aucun produit de base n'est cher, on en utilise peu, et ils servent tous à d'autres usages en plus).

 

Côté usage, c'est aussi très simple : on dépose une cuillère à soupe dans le petit compartiement du lave-vaisselle, on ajoute ou non (moi je le fais) du vinaigre dans le compartiment dédié au liquide de rinçaige, et on lance la machine, sur le cycle habituel. J'ajoute de l'huile essentiel (je m'imagine que ça désinfecte, et ça embaume la cuisine)

 

Côté résultat : la vaisselle est propre. Pas d'odeur (si ce n'est l'odeur de l'HE) , pas de résidu graisseux, je ne peux pas dire qu'il reste quoi que ce soit.

Petit bémol : les verres et les biberons sont légèrement opacifiés. C'est très léger, mais c'est dès le premier lavage.

 

D'où la décision, en attendant de trouver mieux au naturel, d'alterner : un lavage ZD, un lavagle classique.

C'est mieux que rien !

 

Bref, on continue, un petit pas à la fois.

 

Posté par mavieenslow à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2017

Quand ton enfant découvre le plaisir de la maîtrise de ses sphincters.

Une petite photo, parce que quand même, c'est difficile de ne pas craquer quand ta progéniture enfile ses chaussures, son chapeau, attrape ton sac de plage, ouvre la porte et dit "maman, Loulou part".

Et donc, se casse.

Sans un regard vers toi.

Ingrate, va.

princesse

 

Oui oui, c'est ça, allons à la playa ma fille ! (si seulement..)

 

Voili, voilou, parce que je suis une maman gaga (déjà, je dis pas mère, je dis maman, alors, forcément..) et que je l'ai déjà dit à toute personne de mon entourage proche possiblement intéressée par une telle prouesse : ma puce a découvert depuis 4-5 jours que c'était carrément trop cool d'utiliser un petit pot plutôt que faire pipi dans son lange !

Je déborde d'amour quand je vois la fierté inonder son visage une fois qu'elle terminé, et le sérieux avec lequel elle emmène son petit pot jusqu'aux toilettes pour le vider.

Bref, ma poulette devient une grande, une vraie de vraie.

2 ans et 1 mois.. pfiou.

J'ai l'impression que la combinaison du bon temps (et donc, du plaisir d'être nue plus souvent, ou très peu habillée), et de "faire toute seule" l'a bien aidée. Sans compter les petits livres plein de super héros lapins-chats qui vont sur leur propre pot.

 

(Et on est presque dans le thème du blog : plus de pipis dans le pot = moins de langes ! Notre fille participe comme elle le peut à l'effort de guerre.)

 

Posté par mavieenslow à 14:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2017

Passer du jetable au lavable pour... l'essuie-tout !

Nous avions tendance à utiliser beaucoup d'essuie-tout en papier : ils servaient de mouchoirs, de lingettes, frottaient nos tables, nos doigts, nos mains, le sol, les pattes des chats revenant de l'extérieur, les accidents de pipi de notre progéniture, et une foule de petites choses.

Autant dire qu'on en consommait beaucoup : plusieurs rouleaux par semaine.

Nous avons donc choisi une alternative sympa : l'essuie-tout lavable. (sur la photo, il y a aussi dix carrés de change pour ma fille, avec des petits chats, cety pas super craquant ? Et d'une douceur, grâce au "minky", j'en parlerai une autre fois.)

 

essuie tout

 

Alors ici, j'ai été attirée par les sirènes du joli et du futile : joli tissu (qui s'accordent à notre déco, hinhin), pressions permettant de le rouler comme ceux en papier, etc.. De simples carrés d'éponge pourraient très bien faire le job. Sauf que voilà, ceux-ci sont tellement jolis que tout le monde les remarque et se dit que... c'est juste un petit geste de plus, et qu'il est facile à mettre en place ! 

Ici, on a donc débuté avec un rouleau de douze "feuilles", en pensant que ce ne serait pas suffisant.

Pour une semaine sans lessive, c'est clair que c'est un peu juste (nous sommes trois, dont un bébé qui (se) salit pas mal).

Mais en fait, deux rouleaux (trois si on reçoit, ou autres) feraient plus que l'affaire.

Une fois que j'aurai fait mes armes à la machine à coudre, je compléterai donc ma collection.

J'ai remarqué qu'on a tendance à faire + attention, une fois qu'on passe au rouleau lavable (la flemme à l'idée d'avoir à faire plus de machines, j'imagine) et qu'en plus, avec son côté éponge (et foncé, aussi) il est nettement plus absorbant que le plus absorbant des produits lavables.

 

Et petit plus : posé côté face vers le ciel, il fait de jolies serviettes de table réutilisables qui ne demandent même pas à être repassées pour être chic.

 

Ceux-ci passent en machine jusqu'à 60° : nickel pour mon côté flippé des températures basses pour les trucs vraiment "sales".

 

Bref, un petit geste de rien, auquel on s'habitue en un claquement de doigts. Et une belle réduction au niveau des déchets !

Posté par mavieenslow à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 mai 2017

Premiers pas dans la couture..

Comme je le disais il y a quelques jours, j'ai récupéré la machine à coudre de ma grand-mère.

machine

D'après elle, le modèle n'est pas top, c'est une machine de chez Aldi, qu'elle avait acheté pour terminer des rideaux quand sa bonne machine l'avait définitivement lâchée. Apparemment, elle n'est pas hyper lourde, et c'est donc pas idéal. Je m'en rendrai compte à l'usage, j'imagine.

Mais pour commencer, je ne vais certainement pas me plaindre.

Ma mère m'a offert un panier à couture, avec déjà quelques accessoires bien utiles (genre, du fil, truc de ouf quoi !) et la base de la base.

J'ai donc pu m'entrainer une après-midi à remplir la canette, enfiler le fil supérieur, et faire démarrer la bête. J'y suis arrivée au prix de quelques efforts, et rien que pour ça, je suis contente de moi. J'ai de gros soucis à comprendre comment passer du 2D au 3D, donc je trouve qu'avoir géré le truc avec un mode d'emploi + un livre de couture + des tutos internet, le tout en une grosse heure, c'est pas si mal, vu la calamité que je suis.

J'avais aussi commandé quelques petits morceaux de tissu.

J'ai donc expérimenté deux petites choses (je vous préviens, ça va faire mal aux yeux, ce n'est pas réussi : je n'ai pas encore de fer à repasser, les ciseaux ne coupent pas très bien, et j'ai cousu de travers, tout ça mixé, ça donne.. bah ça donne ce que vous allez voir) :

 

* Une débarbouilette pour le visage de ma fille :

 

d1

d2

d3

(d'ailleurs, ma puce est un régal pour le coeur : elle l'a adopté et a refusé de le lacher, en répétant : "tout doux, tout doux" et en s'en servant de couverture pour notre chaton ^^)

 

* Un coton pour les fesses de ma poulette (qui en fait, en plus d'être de travers, est trop petit, et servira donc de coton démaquillant )

 

de1

de2

 

Alors tout ça m'amène à penser que je vais commencer par faire des lignes et des lignes de points jusqu'à parvenir à quelque chose de droit. Et insister auprès de mon mari pour avoir des ciseaux de couture plus performants.

Et m'entraîner, encore et encore et encore ! :)

Posté par mavieenslow à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2017

Après la première fraise, voici venues les premières fraises des bois... de mon jardin :)

fraises

 

Parce que quand même... C'est drôlement agréable de picorer les fruits de son propre jardin.

Posté par mavieenslow à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2017

Cet après-midi, je récupère la machine à coure de ma mamy !

Une électrique, mécanique. A priori, toujours fonctionnelle et disposant encore de son livret explicatif ( = le saint Grääl)

Devenue accro aux lingettes lavables (bébé, démaquillantes, débarbouillettes and co) et au réutilisable home made, j'ai bien envie de me lancer par moi-même (et de réaliser ainsi, de potentielles substancielles économies ^^). Sans oublier que je serai marraine d'un petit bout dans quelques mois, et que j'adorerais pouvoir personnaliser quelques produits, plutôt qu'avoir à les commander à quelqu'un qui les personnaliserait pour moi.

Je ne suis pas toujours très douée de mes mains (même si la réalisation de produits maison tend à me faire penser le contraire, ou qu'au moins, tout n'est pas perdu !) alors je croise fort les doigts pour parvenir à faire quelque chose de ceux-ci, armée de ma machine à coudre, de ciseaux, de fils divers et j'en passe.

 

En attendant, je potasse ma nouvelle bible :

 

coudre

Théoriquement, il est très bien. Franchement, à le lire, on se dirait presque que ça va être "easy game".

 

Je sens donc la déception amère poindre son nez :D

Une fois que je confronterai mes rêves à la réalité, je vous ferai un petit retour sur cet ouvrage.

 

En attendant, le premier projet que j'ai en tête sera d'apprendre à réaliser mes propres lingettes démaquillantes (à l'image de celles postées sur ce blog), parce que théoriquement, ça a l'air très simple, et puis surtout, ça me sera hyper utile, comme aux jolies fesses douces de ma progéniture.

 

Affaire à suivre... :)

Posté par mavieenslow à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2017

Les premières fraises.

fraise

Mes premières fraises du jardin pointent leur nez.

 

Et j'ai même repéré l'une ou l'autre fraise des bois déjà bien rouge sous les bambous.

Des petits riens qui font du bien <3

Posté par mavieenslow à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2017

D.I.Y ! Le déo crème maison. [Gros coup de coeur ! ]

S'il y a bien un produit avec lequel je bataille chaque année, c'est le déodorant.

Il m'en a toujours fallu un différent selon la saison, et si l'hiver, c'était facile (un déo stick crème de chez Dove, au parfum si enveloppant qu'il me manquera sûrement un petit peu l'an prochain) l'été, c'était une galère sans nom : soit les odeurs tournaient sur moi, soit ils n'étaient pas assez efficaces, soit ils me filaient la migraine (les odeurs fortents m'en provoquent facilement), bref, je passais d'une marque à l'autre, j'avais pas mal d'irritations (le combo gagnant : plein de produits agressifs sur une peau fragilisée par les rasages fréquents..) sans jamais être totalement convaincue.

 

Du coup, quand en atelier zéro déchet, on a réalisé notre propre déo, je n'y croyais pas trop. Où plutôt, je ne voyais pas comment un cas désespéré (désespérant ?) comme moi trouverait à se satisfaire d'un déo fait de trois fois rien. Puis j'avais déjà testé le bicarbonate de soude, et à part une grosse brûlure, je n'y avais rien gagné.

 

Et bien... grosse surprise, ça a été une tuerie, ce produit !

 

déo

 

(je débute, mes photos sont donc réalisées dans ma cuisine, avec une luminosité pas top, et j'utilise ce que j'ai en stock pour le moment, à savoir, des bocaux de compote. Quand j'aurai terminé mes mini-confitures en pot, ça aura nettement plus de gueule, et de facilité à l'usage, surtout !) BREF.

 

La recette (pour 1 déo, qui me tient +-  15 jours en en mettant matin et soir) :

 

* 35 grammes d'huile de coco

* 33 grammes de bicarbonate de sodium

* 20 grammes de fécule de maïs

* 2 grammes de cire d'abeille (si vous souhaitez en faire un stick, le mieux est de mettre +- 15 grammes de cire d'abeille, il sera plus facile à appliquer, mais je le préfère en crème, personnellement)

* 15 gouttes d'huile essentielle de Tea-tree

* 10 gouttes d'huile essentielle soit de menthe poivée (validé, un côté frais très agréable), soit de lavande vraie (nickel aussi, mais l'odeur me plaît moins), ou encore de palmarosa (mon prochain déo, pas encore testé donc)

 

 

Fabrication :

 

1. Verser l'huile de noix de coco, le bicaronate de sodium, la fécule & la cire d'abeille dans un bocal.

2. Placer le bocal au bain marie, lorsque l'eau frémit (ne pas faire bouillir) et laisser fondre en mélangeant jusqu'à obtention d'une crème homogène.

3. Sortir du feu.

4. Ajouter les huiles essentielles.

5. Placer la préparation dans votre contenant (ici, je le mets dans des petits bocaux, mais ce n'est pas adapté. Le mieux serait un contenant de 50 à 100 ml vide, style crème de jour/nuit ou petit pot à confiture) et le placer au frigo +- 1 h.

6. Laisser reposer une journée +-.

 

 

 

Il s'applique soit au doigt, où avec une petite spatule.

Il est crémeux, fondant, et ne laisse pas de traces sur les vêtements.

 

Je l'ai adopté directement :)

Après un bon mois d'utilisation : aucune irritation à déplorer :)

Prix imbattable, réalisé en 10 minutes montre en main, bonne conservation, que du naturel...

Posté par mavieenslow à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,