La vie en slow

21 mai 2017

Cet après-midi, je récupère la machine à coure de ma mamy !

Une électrique, mécanique. A priori, toujours fonctionnelle et disposant encore de son livret explicatif ( = le saint Grääl)

Devenue accro aux lingettes lavables (bébé, démaquillantes, débarbouillettes and co) et au réutilisable home made, j'ai bien envie de me lancer par moi-même (et de réaliser ainsi, de potentielles substancielles économies ^^). Sans oublier que je serai marraine d'un petit bout dans quelques mois, et que j'adorerais pouvoir personnaliser quelques produits, plutôt qu'avoir à les commander à quelqu'un qui les personnaliserait pour moi.

Je ne suis pas toujours très douée de mes mains (même si la réalisation de produits maison tend à me faire penser le contraire, ou qu'au moins, tout n'est pas perdu !) alors je croise fort les doigts pour parvenir à faire quelque chose de ceux-ci, armée de ma machine à coudre, de ciseaux, de fils divers et j'en passe.

 

En attendant, je potasse ma nouvelle bible :

 

coudre

Théoriquement, il est très bien. Franchement, à le lire, on se dirait presque que ça va être "easy game".

 

Je sens donc la déception amère poindre son nez :D

Une fois que je confronterai mes rêves à la réalité, je vous ferai un petit retour sur cet ouvrage.

 

En attendant, le premier projet que j'ai en tête sera d'apprendre à réaliser mes propres lingettes démaquillantes (à l'image de celles postées sur ce blog), parce que théoriquement, ça a l'air très simple, et puis surtout, ça me sera hyper utile, comme aux jolies fesses douces de ma progéniture.

 

Affaire à suivre... :)

Posté par mavieenslow à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 mai 2017

Les premières fraises.

fraise

Mes premières fraises du jardin pointent leur nez.

 

Et j'ai même repéré l'une ou l'autre fraise des bois déjà bien rouge sous les bambous.

Des petits riens qui font du bien <3

Posté par mavieenslow à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2017

D.I.Y ! Le déo crème maison. [Gros coup de coeur ! ]

S'il y a bien un produit avec lequel je bataille chaque année, c'est le déodorant.

Il m'en a toujours fallu un différent selon la saison, et si l'hiver, c'était facile (un déo stick crème de chez Dove, au parfum si enveloppant qu'il me manquera sûrement un petit peu l'an prochain) l'été, c'était une galère sans nom : soit les odeurs tournaient sur moi, soit ils n'étaient pas assez efficaces, soit ils me filaient la migraine (les odeurs fortents m'en provoquent facilement), bref, je passais d'une marque à l'autre, j'avais pas mal d'irritations (le combo gagnant : plein de produits agressifs sur une peau fragilisée par les rasages fréquents..) sans jamais être totalement convaincue.

 

Du coup, quand en atelier zéro déchet, on a réalisé notre propre déo, je n'y croyais pas trop. Où plutôt, je ne voyais pas comment un cas désespéré (désespérant ?) comme moi trouverait à se satisfaire d'un déo fait de trois fois rien. Puis j'avais déjà testé le bicarbonate de soude, et à part une grosse brûlure, je n'y avais rien gagné.

 

Et bien... grosse surprise, ça a été une tuerie, ce produit !

 

déo

 

(je débute, mes photos sont donc réalisées dans ma cuisine, avec une luminosité pas top, et j'utilise ce que j'ai en stock pour le moment, à savoir, des bocaux de compote. Quand j'aurai terminé mes mini-confitures en pot, ça aura nettement plus de gueule, et de facilité à l'usage, surtout !) BREF.

 

La recette (pour 1 déo, qui me tient +-  15 jours en en mettant matin et soir) :

 

* 35 grammes d'huile de coco

* 33 grammes de bicarbonate de sodium

* 20 grammes de fécule de maïs

* 2 grammes de cire d'abeille (si vous souhaitez en faire un stick, le mieux est de mettre +- 15 grammes de cire d'abeille, il sera plus facile à appliquer, mais je le préfère en crème, personnellement)

* 15 gouttes d'huile essentielle de Tea-tree

* 10 gouttes d'huile essentielle soit de menthe poivée (validé, un côté frais très agréable), soit de lavande vraie (nickel aussi, mais l'odeur me plaît moins), ou encore de palmarosa (mon prochain déo, pas encore testé donc)

 

 

Fabrication :

 

1. Verser l'huile de noix de coco, le bicaronate de sodium, la fécule & la cire d'abeille dans un bocal.

2. Placer le bocal au bain marie, lorsque l'eau frémit (ne pas faire bouillir) et laisser fondre en mélangeant jusqu'à obtention d'une crème homogène.

3. Sortir du feu.

4. Ajouter les huiles essentielles.

5. Placer la préparation dans votre contenant (ici, je le mets dans des petits bocaux, mais ce n'est pas adapté. Le mieux serait un contenant de 50 à 100 ml vide, style crème de jour/nuit ou petit pot à confiture) et le placer au frigo +- 1 h.

6. Laisser reposer une journée +-.

 

 

 

Il s'applique soit au doigt, où avec une petite spatule.

Il est crémeux, fondant, et ne laisse pas de traces sur les vêtements.

 

Je l'ai adopté directement :)

Après un bon mois d'utilisation : aucune irritation à déplorer :)

Prix imbattable, réalisé en 10 minutes montre en main, bonne conservation, que du naturel...

Posté par mavieenslow à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 mai 2017

L'impact de nos gestes du quotidien sur nos enfants, si petits soient-ils.

Je l'avoue sans honte - parce que mieux vaut être honnête envers soi-même et les autres si on veut rester cohérent - l'écologie me passait un peu au-dessus quand j'étais plus jeune. Et c'est d'abord par économie et manque de place que je me suis sentie attirée par le changement. Mais quand ma fille est née, j'ai pris une claque, qui n'en finit pas de me tinter aux oreilles. A priori, elle est de cette génération qui de bonnes chances de devenir centenaire. La médecine ne cessant de progresser, elle a même une chance de les atteindre en relative bonne santé, et c'est tout ce que je lui souhaite.

Seulement... Je me demande si finalement, elle aura envie d'être sur terre pour cent ans, si on continue à foncer droit dans le mur et à détruire la planète sur laquelle nous vivons. D'un point de vue purement égoïste, je pourrais m'en fiche : à priori, la terre sera toujours debout d'ici à ce que je la quitte.

Mais je pense à elle.

arch

 

Et à ses éventuels enfants, petits-enfants.

Et j'aimerais qu'eux aussi, aient la chance de courir dans les champs, de respirer des fleurs, des herbes aromatiques et j'en passe dans leur jardin.

Sauf que, j'ai parfois peur que ça n'arrive pas.

D'où l'envie d'un changement. Et de petits gestes posés au quotidien.

Comme je l'ai déjà dit, je suis maman au foyer. Le kiff de ma vie, toussa, toussa. Sauf qu'être presque h24 avec ta progéniture, ça te renvoie face à chaque chose que tu fais, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Ma fille répète déjà que le caca du chat, "ça pue maman", alors bon, heureusement, y a du bon pour contrebalancer un peu.

Quelques riens qui montrent à quel point on les influence, et à quel point ça débute tôt ! Ma puce a deux ans tout rond.

 

* Ce matin, elle ramasse un petit bâton dans le salon. Son papa lui dit "mets le à la poubelle". Mine déconfite. Dénégations de la tête. Puis "Loulou jeter bâton jardin". L'air de rien, elle a déjà compris que la poubelle ne sert pas à recueuillir ce type de "déchet".

* Elle tient à porter elle-même ses épluchures jusqu'au compost au fond du jardin. Elle a vite appris en me copiant.

* Depuis ses 15 mois, elle jette systématiquement les déchets à la poubelle (même si ça implique ramasser un déchet qui ne lui appartient pas et traverser le parc jusqu'à la poubelle, sous le regard surpris des passants, avec son air décidé !)

* Elle tient à nourrir le chat, chaque matin. (bien sûr, elle a besoin d'aide pour ça, mais peu à peu, elle a bien intégré l'importance de soigner son petit compagnon, et elle commence à le faire aussi avec les lapins !)

* Elle m'imite lorsque je plante des graines, ou des petites plantes aromatiques. Elle les presse entre ses doigts, et les porte à son nez. Elle commence à les reconnaître, aussi.

 

De voir ces mini choses me donnent envie de continuer à l'inclure au quotidien, en prenant garde de lui transmettre de bons comportements, l'air de rien, juste parce que son papa et moi, on le fait aussi.

Posté par mavieenslow à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2017

Le test : les lingettes démaquillantes lavables !

A la naissance de ma fille, j'avais reçu une magnifique petite couverture réalisée par l'une des connaissances de ma soeur. J'avais été tellement contente du résultat que j'ai pris l'habitude de passer par elle pour de petits travaux de couture (un snood pour ma fille, notamment.)

Du coup, dans ma démarche "visons le zéro déchet dans la salle de bains", j'ai pensé à elle. Et coup de chance, elle pouvait me réaliser un kit de démarrage de lingettes démaquillantes lavables, dans le tissu de mon choix. Choisir a été difficile (tout est si joli !), la confection rapide, et comme je m'y attendais : c'est magnifique, tellement qu'on a peur d'y toucher.

Ici, ça m'a fait plaisir de les lui commander, mais mon côté "radino-curieuse-pleine de lubies" a bien envie de s'y essayer bientôt (soit à la main, soit avec une machine, affaire à suivre !).

 

Les voici :

 

lingettes

14 jolies petites lingettes toutes douces, un coton éponge comme une caresse sur le visage (rien que ça, oui oui), un côté coton.

+ 1 petit panier pour les ranger (du plus bel effet dans ma salle de bains, ça va sans dire !)

 

Côtés infos pratiques : elle passent en machine à 40°. Perso, j'évite le séchoir, et elles sèchent en une nuit sur un fil.

Après quelques jours d'essai : ça passe nickel avec l'huile d'amande douce et l'hydrolat, le maquillage s'enlève, sensation toute douce. Un bref rinçage à l'eau, puis elles attendent sagement dans un petit filet leur tour de passage en machine.

Après lavage (bon, je ne les ai utilisées que quelques fois, je ferai un feed back dans un an) elles sont nickel, toujours aussi douces et ont l'air très propres, aucune trace.

 

14, c'est clairement trop peu pour moi. En attendant d'en faire moi-même, d'en troquer, ou de devenir riche, je recycle mes coussinets d'allaitement lavables en complément, mais ça reste moins doux.

 

Bref, un petit geste pour le porte-feuille, un petit pas pour la planète !

 

 

(si celles-ci vous intéressent, j'ai le coordonnées de la créatrice. Le lot de 14 + panier m'a coûté 18 €)

Posté par mavieenslow à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 mai 2017

Premier colis cadeau, 1 ers pas dans la beauté zéro déchets.

Dans mon entourage, ma démarche de réduction des déchets dans la salle de bains amuse et n'est pas tellement prise au sérieux. Elle est aussi un peu vue comme "un délire avare et légèrement cra-cra".

Plutôt que chercher à convaincre par de longs discours (qui m'ont longtemps agacée aussi ^^) j'ai pensé offrir la possibilité de débuter par de petits gestes simples, qui coûtent peu, et sont agréables à réaliser et à appliquer.

Voilà donc le mini kit de démarrage que je vais offrir à ma maman pour son anniversaire (mais je suis gentille, je lui ai aussi pris un vrai cadeau !) :

 

colis

 

Ce petit colis est composé d'un petit bac de rangement en bois qui contient :

 

* Un gel douche au savon de Marseille, huile d'amande douce et huile essentielle de lavadin grosso.

* Un gel pour les mains au savon de Marseille, huile d'amande douce et fragrance naturelle de violette.

* Un démaquillant bi-phasé (hydrolat de bleuet + huile d'amande douce) ainsi que des cotons démaquillants lavables (non visibles sur la photo).

* 4 Petits déodorants en crème-solide à la menthe poivrée, avec base à l'huile de coco/cire d'abeille/bicarbonate de soude et un bâtonnet pour l'appliquer !

 

Le tout en format voyage (flacons que j'avais reçus en partie dans un hôtel et d'autres dans des trousses spécialement conçue pour les voyages en avion).

 

Plus qu'à espère que ça plaira assez pour convaincre de les utiliser au quotidien :)

 

Posté par mavieenslow à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2017

Quand ton bébé, soudain, a deux ans.

loulou22

 

Je ne suis pas quelqu'un qui sait à l'avance de quoi sa vie sera faite. Si au quotidien, j'apprécie l'illusion d'avoir le contrôle sur les choses, quand je me projette, si l'avenir est trop précisément dessiné, j'ai tendance à paniquer. J'aime le flou artistique, l'idée, c'est ce qui se produit en dépit de nos projets. Il y a des bases, des certitudes, qui guident mes choix et mes pas. Depuis que j'ai 15 ans, je sais que l'amour est ce qui m'importe le plus. Je n'ai pas la fibre carriériste. J'aime la compagnie de mes amis, mais je suis aussi plutôt solitaire. En somme, ma vie rêvée tient en peu de choses : Une vie amoureuse sereine, une vie de famille épanouissante, de bons livres, du temps pour rêver et suivre mes lubies.

Je suis une grande amoureuse, je porte le couple aux nues, mon mari est d'ailleurs mon premier amour et à bientôt 29 ans, on a plus de 12 ans de couple derrière nous. J'ai longtemps pensé ne pas vouloir d'enfant, et puis finalement, à être aussi amoureuse, j'en ai eu envie, le coeur et le corps se sont réveillés, et une fois de plus, j'ai suivi mes envies, au jour le jour, mise face à mes contradictions, à nouveau.

Il y a presque 3 ans, je suis tombée enceinte en claquant des doigts. L'arrêt de la contraception s'est suivi de très près par un test positif. Et nous avons été emporté dans un nouveau tourbillon ! En début de grossesse, j'avais des idées bien arrêtées : je ne souhaitais pas allaiter, par exemple. Je ne savais pas encore à quel point les certitudes ne valent pas grand chose face au bouleversement que représente la maternité. Et c'est tant mieux, j'aime être surprise. Je ne sais pas si le fait d'avoir détesté ma grossesse m'a permis de tant aimer la vie de maman, dès le départ. Toujours est-il qu'une fois ma fille née, le centre de monde monde est sorti de son axe, et mes priorités ont changé du tout au tout.

Voilà deux ans que je fais pousser mon petit bouchon, à temps-plein (le travail, c'est tabou, on en viendra tous.. ^^) et avec elle, je me suis découvert être une autre personne. J'ai réalisé que j'avais des trésors de patience, et ça, je ne m'y attendais tellement pas...

Un jour à la fois, elle a grandi, passant du stade nourrisson à celui de bébé, pour devenir un tout petit bout de rien du tout, et là, je devine déjà la petite fille qu'elle sera dans quelques mois. Elle me ressemble beaucoup physiquement, mais je commence à voir en elle le sourire de son papa, et son regard aussi. Je suis le type de maman insupportablement fière de sa progéniture, du moindre de ses progrès, absolument subjective, et entrée bien malgré elle et pour son plus grand bonheur dans une espèce de servitude volontaire à son égard. Je suis une maman à plein-temps, et pour une raison que je ne m'explique pas, moi la boule d'énergie sans patience, excessive et irritable, j'y ai trouvé un tel épanouissement que ça m'en donne le tournis, parfois. Car cet équilibre ne peut être que provisoire (elle a deux ans, je suis encore le centre du monde, mais bientôt, tout ça changera...) et que je suis incapable de savoir ce qui viendra, ensuite.

Elle est une petite fille sage et calme, depuis sa naissance. C'est vers deux mois qu'elle a commencé à pleurer un petit peu. Elle était ce bébé pour parents débutants : bonne mangeuse, bonne dormeuse, de bonne composition et très curieuse. Un petit bébé volontaire et décidé, qui a toujours voulu aller plus vite que la musique. Elle a été tellement facile à aimer, et je m'étonne chaque jour de voir que cet amour absolu est pourtant encore capable de gagner en profondeur. Je pensais, avant elle, ne pouvoir aimer personne d'autre plus fort que je n'aimais déjà mon mari. Bien sûr, je me trompais.

Aujourd'hui, elle vient de fêter ses deux ans. Elle marche depuis longtemps, elle court, et essaie de sauter. Elle aime passionnément son chat, ses parents, et commence à réclamer ses copains. Elle m'aide comme elle le peut, avec toutes ses maladresses et ses hésitations. Elle s'exprime de plus en plus, et de mieux en mieux. Elle connaît la moitié de l'alphabet. Plus quelques chiffres. Les livres la passionnent, les petites autos et les poupées aussi. Elle comprend absolument tout, et est capable de beaucoup de reflexion quand il s'agit d'obtenir une chose qu'elle désire. Elle est aussi mainipulatrice que son papa !

Elle teste nos limites, fait des bêtises, des caprices (ce mot tabou), aussi.  J'essaie de l'écouter, d'être là pour elle, de lui permettre d'être la plus libre possible, tout en posant un cadre et des limites claires. De tenir bon quand il le faut, et de lâcher prise quand je le peux. De ne pas trop crier, presque jamais, si possible. De prendre le temps, de la laisser grandir à son rythme, de prendre tout le temps d'observer les cailloux et les fleurs. Je fais mon possible pour mettre la vie sur pause, en mode pédale douce. De ne pas la blesser, de lui apprendre à ne pas blesser. Je voudrais qu'elle déborde de la confiance qui m'a manqué. Je voudrais qu'elle sache que rien n'est vraiment grave, tant qu'elle est heureuse.

 

Je ne sais pas encore de quoi cette catégorie sera faite. Sans doute d'anecdotes et de moments de rien, de remises en question de la façon dont mon mari et moi éduquons notre fille, de retours en arrière sur des choses et périodes plus marquantes que d'autres. Peut-être que je parlerai de l'allaitement, celui que j'ai refusé longtemps, et qu'elle a finalement mis en place 30 minutes après sa naissance et pour près d'un an, et qui m'a comblé bien plus que je n'aurais pu l'imaginer.

Posté par mavieenslow à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

D.I.Y n° 2 : Réaliser soi-même son liquide vaisselle !

Je reviens avec une nouvelle petite recette à tester, cette fois, pour faire soi-même son liquide vaisselle.

 

A nouveau, plein d'avantages :

 

* Très économique (le litre me revient à moins de 0.50 €)

* Ecologique et naturel, ne générant pas de déchets (surtout si on récupère d'anciens contenants en plastique ou en verre)

* Ludique à réaliser (le complexe de la petite chimiste ^^)

 

vaisselle

La recette que j'ai choisie, à partir d'une foule de recettes repérées sur internet, et adaptée à mes lubies, donc (pour 1L de produit) :

 

* 50 Grammes de copeaux de savon de Marseille.

* 1 CS de bicaronate de soude

* 1 CS de vinaigre blanc (bon, j'en ai mis 2...)

* 1 CS de cristaux de soude

* +- 20 gouttes d'HE (moi j'ai choisi citron vert et eucalyptus pour cette fois)

 

On peut aussi ajouter une CC de savon noir liquide au besoin.

 

Marche à suivre :

 

1. Mettre les 50 grammes de copeaux de savon dans une casserolle et recouvrir d'eau. Faire dissoudre. Ajouter +- 500 ml d'eau (+- selon la consistante souhaitée au final, moins il y a d'eau, plus c'est concentré et solide, plus il y en a, plus c'est dilué mais liquide !)

2. Sortir du feu (important, sinon ça mousse à foison)

3. Ajouter la CS de bicarbonante de soude, la cuillère de vinaigre blanc et celle de cristaux de soude. Un par un, en remuant à chaque fois pour bien délayer.

4. Ajouter le savon noir (optionnel) car plus dégraissant, et les gouttes d'HE.

5. On peut éventuellement mixer (pour éviter une prise trop forte dans le flacon)

6. Transvaser dans les flacons. Attendre le refroidissement total.

 

 

Verdict : Le premier jour, c'était nickel. Le lendemain, trop solide à mon goût. J'ai donc fait fondre à nouveau, ajouté de l'eau et mixé. J'attends de voir..

A priori, c'est efficace (même en version solide) mais je préfèrerais un peu plus crémeux. Le produit sent bon, dégraisse bien, ne laisse pas de trace.

Posté par mavieenslow à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2017

Le savon au fiel de boeuf, un super détachant bio-dégradable.

Depuis la naissance de ma fille, j'ai découvert l'existence des tâches persistantes, envahissantes & qui ont le chic de squatter les plus jolis vêtements, dès qu'ils sont portés plus de 12 secondes par ma mini-tornade.

Tâches d'herbe, de carottes, de jus, de mandarines, de terre et j'en passe...

J'ai longtemps bataillé avec des détachants vendus dans le commerce, mais quand même, ça me posait un souci de faire tremper ses vêtements dans des mixtures pas nettes.

En cherchant du savon noir (que j'ai enfin trouvé, au passage) je suis tombée sur une petite boîte en carton contenant trois petis pains de savon détachant au fiel de boeuf. Je l'utilise depuis un petit mois, à raison de... trois fois par jour (ma fille est une mimi-cracra) !

fiel

 

Il s'agit donc d'un savon détachant biodégradable.

Bon, faut pas avoir de souci avec l'huile de palme (adoratrice du Nutella, je m'attaquerai à ce point dans quelques mois/années/décénies) mais sinon, c'est un produit qui a le mérite de ne pas générer de déchets et qui en plus, n'est pas rempli de saloperies.

Il n'est pas non plus testé sur les animaux, des fois que ça apaiserait une conscience ou l'autre qui passerait par là.

Puis, avantage et non des moindres, il est de loin le produit le plus efficace que j'ai testé.

 

Marche à suivre :

 

* On trempe le vêtement (ou la zone tâchée) dans de l'eau froide.

* On prend son petit pain de savon et on frotte.

* En quelques secondes, on réalise qu'on a été entubé pendant des années et que ce truc marche hyper bien. Y a plus rien (ou presque quand la tâche est colossale.)

* S'il reste des traces, on en remet un petit peu, et hop, on passe en machine.

 

Résultat ? Depuis que je l'ai, je n'ai plus eu à me débarasser d'aucun vêtement. Même le jus de mandarine et l'herbe ont disparu.

 

Un dernier avantage : la boîte m'a couté 2 € +-.

Elle contient trois petits pains de savons, donc... de quoi tenir !

Posté par mavieenslow à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2017

Le liniment.

li

 

Depuis la naissance de ma fille, j'utilisais différents produits de soin & de change vendus en grande surface. Avec un faible pour la marque au flacon jaune, qui sent bon le bébé d'antan (ou l'image que je m'en fais). Je ne me suis d'ailleurs toujours pas séparée de son savon et de son shampoing (qui jusque là, lui conviennent très bien.)

Je suis encore en train de me tâter pour ce qui suivra (peut-être mon gel douche maison, mais tant qu'à faire, j'aimerais l'adoucir un peu pour sa peau de bébé... )

J'ai même utilisé pendant plus d'un an des lingettes jetables.  Elle n'avait aucun souci pour les supporter, et faut reconnaître ce qui est, le geste est pratique. Surtout en balade.

Sauf que tout d'un coup, elle ne les a plus supportées sur les fesses. Grosse iritation, douleurs et j'en passe. On a donc banni les lingettes et.. utilisé le gant de toilette + de l'eau claire à la maison, avec ou sans savon. Pour l'extérieur, nous n'avions pas tellement de solution, et après chaque sortie, elle avait à noueau les fesses irritées.

Dans une petite boutique zéro déchets près de chez moi, je suis tombée sur ce liniment. Mon côté encore un peu accro aux bonnes odeurs apprécie la formule comprenant des huiles essentielles. J'ai donc acheté un flacon (que je pourrai recharger une fois vidé) pour tenter le coup. Il n'est pas particulièrement économique (si je le faisais moi-même, je pense que je réduirais les frais de moitié au moins) mais pour commencer, je le trouve pas mal. Je ne suis pas encore prête à faire de ma fille le cobaye de mes recettes maison !

Ca passe nickel sur les fesses de ma puce, et ça a l'avantage d'être plus pratique d'une bassine d'eau et un gant de toilette en déplacement. Le liniment est donc, à 2 ans tout juste, enfin adopté ! Celui-ci provient d'une vendeuse walonne, qui n'utilise que des produits bios, naturels, et artisanaux.

 

Petite Sorcière, cosmétique artisanale, naturelle, bio et wallonne

Des recettes simples et transparentes, 100% principes actifs, sans huile de palme. Le meilleur de la nature! Des savons saponifiés à froid, à l'huile d'olive

https://www.petitesorciere.com

 

Bref, séduite, je ne m'en suis pas moins retrouvée avec un autre souci. Les gants de toilette étant trop rèches, il me fallait autre chose. Je ne voulais pas retourner au jetable et aux cotons classiques, et mon côté radine trouve que les lingettes lavables pour bébé coûtent la peau du cul. Surtout quand le cul du bébé en question a déjà deux ans, et que j'ai bon espoir de le voir devenir propre dans un an maxi...

Du coup, plan B : j'ai découpé des carrés de microfibre en 4 (du coup, ça me fait des carrés de +- 7.5 cm sur 7.5) et roule ma poule ! Le premier lavage est en route, on va voir si ça tient le choc.

 

Bref, voilà le menu effort consenti par les fesses de ma loupiote pour un change un peu moins cra-cra.

 

 

Posté par mavieenslow à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,