La vie en slow

25 avril 2017

D.I.Y n° 1 : le gel douche maison à la violette.

gel

Il y a une quinzaine de jours, j'ai eu la chance d'assister à un atelier zéro déchet. Et celui-ci était drôlement bien fichu ! Non seulement la (longue) partie théorique était loin d'être indigeste (dame très sympathique, présentation vivantes, anecdotes, partages d'expériences, petit groupe de 6 personnes,..) mais cet atelier était en plus agrémenté d'excercices pratiques.

Ce jour là, nous avons confectionné divers produits de la vie courante : un nettoie-tout, une lessive liquide, un gel douche/shampoing, un déodorant, et enfin, un après-shampoing.

Chacune des participantes était rentrée chez elle munie de précieux échantillons (mon déo, bien au chaud dans une vieille boîte d'oeufs de lompes !) qu'on a pu tester tranquillement.

Ayant été séduite par le tout, et ayant vu de visu que la réalisation n'était pas compliquée, j'ai passé une petite (non, assez grande, en fait) commande sur le site "Aromazone" pour me lancer !

J'ai reçu ce colis ce matin.

Je m'en voulais un peu de passer une commande à l'autre bout de la France pour jouer à l'apprentie-sauveuse de planète, mais le colis m'a permis de relativiser un petit peu : carton recyclable, aucun plastique dans l'emballage,.. (à part celui des flacons pompes que j'avais commandé), des protections en feuilles cartonnées.

Bref, tout ça pour dire que j'ai, entre autres choses, réalisé mon propre gel douche, dans une odeur douce et poudrée que je ne trouve pas facilement dans le commerce : la violette ! (plaisir et souvenirs d'enfance assurés)

 

La recette est simplissime, si peu chère qu'il est à peine croyable pour moi d'avoir payé si cher jusqu'à présent pour des produits potentiellement néfastes pour moi, et très certainement pour la planète.

 

Les ingrédients  (pour 1 litre de gel douche ) :

 

* 1 L d'eau (1/3 de litre sera porté à ébulittion)

* 50 grammes de copeaux de savon de Marseille

* Quelques gouttes d'huile essentielle, ou d'hydrolat de fleurs ou d'huile végétale (selon le type de peau/chevelure , l'envie du moment)

 

La réalisation :

 

1. Faire bouillir 1/3 de litre d'eau dans une petite casserolle.

2. Quand ça bout, ajouter les copeaux de savon. Mélanger doucement au fouet jusqu'à dissolution complète des copeaux. Le liquide devrait devenir translucide ou jaunâtre. Ici, il m'a fallu +- 3 minutes.

3. Ajouter les 2/3 de litre d'eau froide restant et ajouter +- 15 à 20 gouttes de l'huile essentielle de votre choix.  (moi, j'ai choisi la fragance cosmétique à la violette d'aromazone, disponible ici)

 

C'est prêt !

Plus qu'à transvaser dans vos contenants ;)

 

Posté par mavieenslow à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


24 avril 2017

Revue de lecture ¤1¤ / Zéro déchet, Béa Johnson.

0

 

Un petit mot sur ma lecture de la semaine : "Zéro déchet" de Béa Johnson.

Apparemment, cette femme serait un peu la "star" du "zéro déchet", monde dont j'ignorais presque tout il y a encore quelques mois. Je suis tombée sur son ouvrage à la bibliothèque, et curieuse, je l'ai emporté.

Pour commencer, il se lit très facilement, d'une traite ou par morceaux (différents chapitres dédiés aux différentes pièces de la maison).

Ensuite, si je dois reconnaître que nombre de ses pratiques sont trop excessives à mes yeux (pour notre style de vie, pas dans l'absolu) j'y ai pioché de bons réflexes (notamment, en me remémorant ses 5 règles de bases, à savoir : refuser-réduire-réutiliser-recycler-composter) et pas mal de conseils et recettes intéressantes. 

En effet, elle y propose des recettes de produits ménagers et de soins maison, et une foule d'alternatives aux produits jetables à usage unique.

Un point positif lors de la lecture : elle semble ne pas trop se prendre au sérieux, je n'ai pas eu l'impression d'avaler des centaines de pages de leçons de morale. Au contraire, elle se moque d'elle-même et des excès qu'elle a pu mettre en oeuvre, de ses erreurs, etc.

Ce que j'ai retenu de ma lecture, le petit fil rouge si l'on veut réduire nos déchets de façon considérable assez facilement :

 

* Refuser (ce dont nous n'avons pas besoin, par exemple, les échantillons à usage unique, les publicités dans la boîte aux lettres,...)

* Réduire (ce dont nous avons besoin (a-t-on besoin d'un nettoyant différent pour chaque pièce de la maison ?))

* Réutiliser (le plus d'objets possibles avant de le récycler, ou au pire, de le jeter)

* Recycler (tout ce qui peut l'être)

* Composter le reste (elle propose aussi bien des solutions pour l'extérieur que pour l'intérieur)

 

Faciles à retenir et à utiliser au quotidien, elles permettent de maintenir le cap et d'éviter le découragement.

 

Pour la suite, je vous encourage à lire ce bouquin un peu comme un manuel de trucs et astuces.

Avec un peu de bonne volonté, chacun peut y trouver son compte. Je ressors toute fois de cette lecture avec l'impression que je n'aurai jamais la volonté d'aller aussi loin qu'elle, et que je pars de très loin.. (par contre, peut-être pas d'aussi loin qu'elle ;) )

 

Posté par mavieenslow à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 avril 2017

2ème petite avancée dans la salle de bains !

Hydrolat de bleuet bio

 

Continuons dans les découvertes agréables :)

 

Je me démaquille depuis peu à l'huile d'amande douce (pour ma part, je l'achète depuis ma grossesse en pharmacie. Je suis sûre de sa préparation, et son prix me semble compétitif : 2 € +- les 200 ml), et si cela me plaisait et me semblait bien moins huileux que redouté, une fois douchée, il me manquait l'action "tonique" de mes produits habituels.

Et je n'avais plus très envie d'utiliser mes produits habituels (Diadermine ou Nivea, jusqu'ici), mais de continuer l'expérience du naturel, du bio, et du pas trop pollulant (ici, le flacon est recyclable, mais surtout réutilisable : je pourrai le remplir une fois vide au magasin de vrac !).

Il me fallait quelque chose de doux (j'ai la peau plutôt sensible) et si possible, d'apaisant pour le contour des yeux, et soyons fous, qui aiderait un peu à réduire les cernes (bon ça.. ^^)

On m'a donc conseillé l'hydrolat de bleuet.

Pourquoi pas !

Première surprise : je m'attendais à la sensation "eau de bleuet" de mon adolescence. Bon, ça ne devait pas en être de la vraie, car ici, l'odeur me semble plus prononcée. Et légèrement moins liquide que dans mon souvenir.

J'ai testé deux usages : mélangée à de l'huile d'amande douce, en vue d'en faire un démaquillant bi-phasé. Très bien, même si je dois avouer que je ne vois pas forcément l'intêret de l'ajouter à l'huile d'amande douce.

Et son usage premier; pour moi, sera celui-ci : je l'utilise avant d'aller me coucher, sur une peau démaquillée et propre, comme lotion tonique/douce sur la peau. Et jusque là, j'en suis très satisfaite. J'éprouve la même sensation sur la peau que lorsque j'utilisais mes produits habituels, avec la satisfaction du Less is more...

 

Et dernier avantage : ma fille a la peau sensible, et c'est également parfait pour sa toilette de chat !

Il est donc plutôt polyvalent et m'évite de multiplier les produits.

(celui-ci m'est revenu à 5 €, à peu de choses près le prix que je payais pour ma lotion habituelle, la polyvalence en plus ;) )

Posté par mavieenslow à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 avril 2017

L'éponge Konjac.

konjk

Le premier geste "zéro déchet" que j'ai adopté remonte à une petite année. C'est une amie qui m'a fait découvrir cette petite merveille, qu'on appelle l'éponge de Konjac.

D'abord un peu sceptique devant cette petite chose toute dure, rugueuse et un peu rapeuse, je me suis laissé séduire par ce que me vantait mon amie.

D'après elle, grâce à cette petite éponge utilisée quotidiennement sous la douche sur le visage, plus besoin de nettoyant visage spécial, et ma peau serait toute douce. Elle désincrusterait même les traces de maquillages que n'aurait pu enlever un démaquillant. Je la trouvais un peu chère (+- 7 € (mais on peut la trouver en vrac à la moitié de ce prix)) mais apparemment, elle pouvait durer jusqu'à 5 mois. Dans mon cas, avec un usage bi-quotidien, elle a duré 4 mois. Un rapport longévité-prix plutôt imbattable !

Non seulement cette petite chose est 100 % naturelle, mais en plus, elle est très efficace. Ce qui, dans ma petite caboche d'alors, n'allait pas de soi.

Plongée quelques minutes dans de l'eau tiède, elle se gorge d'eau et devient toute ronde et douce. Pas besoin d'y appliquer quoi que ce soit. On se nettoie le visage tout doucemement, avec en bonus une impression de très léger peeling. J'ai la peau sensible, et aucune irritation à déplorer, même au coeur de l'hiver quand ma peau est fragilisée.

La première impression ? Ma peau était aussi nette (si ce n'est plus) qu'après l'application d'un nettoyant visage habituel. Et elle le reste aussi longtemps.

Pas d'emballage (si achetée en vrac) ou compostable (la boîte sur la photo est compostable), l'éponge, après usage, se composte également.

Bref, un premier pas qui n'a fait que renforcer mon envie d'autre chose.

 

Posté par mavieenslow à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 avril 2017

Pourquoi ce blog ?

Un blog, un de plus.

Mais pourquoi ?

Autant pour partager que pour m'encourager.

Depuis quelques mois, je suis sensible à une idée, un projet, un mode de vie ? L'idée de vivre un peu plus doucement, autrement, en réduisant nos déchets, en se fournissant en produits plus naturels, moins chimiques. Je crois que le premier déclic a eu lieu lors de notre déménagement.

Mon mari et moi étions locataires depuis des années : d'abord d'un studio, ensuite d'un appartement une chambre et enfin d'une maison trois chambres, avec une énorme cave, un tout aussi grand jardin et de nombreux recoins ou stocker, stocker, stocker. Ce que nous avons fait pendant les trois années qu'auront duré cette location. Lorsque nous avons cherché à acheter une maison, nous ne nous rendions pas encore compte que nos habitudes de consommation allaient devoir changer.

En effet, la maison sur laquelle nous avons jeté notre dévolu est certes aussi spacieuse que notre précédente location (quatre chambres, enfin, pour nous, deux chambres, un bureau et un dressing) mais elle ne dispose ni d'une cave (même pas une toute petite !), ni d'un grenier (rien du tout, je vous dis). Notre jardin est en fait un vaste terrain partagé entre trois habitations, et nous ne sommes donc réellement propriétaires que d'un jardinet de +- 40 mètres carrés. Il ne nous est donc pas possible de stocker de poubelles pendant une à deux semaines comme nous le faisions précédemment (à la cave ou à l'extérieur), ni de conserver absolument tout (et surtout n'importe quoi) dans une cave ou un grenier.

Avant de signer le compromis de vente, cet aspect m'a valu quelques insomnies. Je me demandais, entre autres questionnements essentiels et vitaux, où j'allais bien pouvoir stocker notre sapin de Noël (ouf, j'ai trouvé une petiter place dans un placard, mais cheminement faisant, je commence à envisager autre chose pour les années à venir). On n'y pense pas forcément, quand on a toujours vécu dans de grandes maisons de campagne, pleines de pièces à remplir, remplir, remplir. Le choc a été rude.

Avant notre déménagement, j'ai donc entrepris un (premier) tri relativement drastique : garde-robses, mobilier, caisses entières d'anciens cours, vieux ordinateurs (et câbles en tous genre), souvenirs épars, livres lus et jamais relus, brol, brol, brol. J'ai jeté énormément (et malheureusement, prise par le temps, un peu n'importe comment. J'aurais pu/du revendre, donner, recycler plus intelligement. On ne m'y reprendra plus !) afin d'alléger au plus notre emménagement.

Un premier constat m'a sauté aux yeux : je me suis sentie libérée. Désencombrée, en fait. Il reste bien certaines choses sur la sellettes (mes 350 journaux intimes d'adolescence, par exemple; ou tout le matériel de plongée taille 14 ans de mon mari) mais ce premier tri a été salutaire.

Une fois arrivés dans notre nouvelle maison, à l'ouverture des cartons, un second tri s'est opéré assez naturellement. J'ai spontanément moins chargé la décoration (par envie, et par nécessité, nous avons également une fille de presque deux ans dont les affaires prennent un max de place, et dont la sécurité demande des ajustements), disposé moins de meubles dans les pièces, donné aux petits riens les vêtements que nous ne mettions plus, et les accessoires que nous avions en bien trop d'exemplaires.

Une fois dans nos murs, nous avons continué à vivre "comme avant" quelques semaines avant de réaliser que côté déchets, c'était intenable.

Nous avons donc optimisé au mieux le tri (shame on me, je prenais tout ça par dessus la jambe il n'y a pas si longtemps) et notre cuisine comporte à présent un bac à cartons, un bac à PMC, une poubelle classique et un pot à compost (le compost étant au fond du jardin), ainsi qu'un seau pour le verre.

Ce simple tri nous a permis de réduire dans un premier temps nos poubelles à deux sacs de 60 L par semaine. C'est énorme, je vous l'accorde. Cela dit, notre fille porte toujours des langes, et à elle seule, elle remplit près d'un sac par semaine. Nous avons donc bon espoir de réduire encore de moitié nos déchets d'ici un à deux ans, quand elle sera propre (les couches jetables n'étant pas négociables pour mon mari). En gage de bonne volonté, nous avons déjà supprimé les lingettes jetables.

Les bonnes semaines, nous ne remplissons qu'un sac poubelle et demi. Et tout ça va encore diminuer (d'où l'existence de ce blog, qui m'obligera à avancer dans la démarche au quotidien !) via une foule de nouvelles habitudes d'achat, de consommation, etc.

Je me suis dit qu'écrire au long de cette expérience m'aiderait à prendre du recul, à voir nos projets se concrétiser, à réaliser ce qui fonctionne ou non, ce qui en vaut la peine ou non. Je parlerai donc ici des nos tâtonnements en vue d'une vie plus saine, autant pour nous que pour la planète.

Je ne sais pas encore comment les choses s'organiseront, puisque j'ai envie de parler de nombreux sujets : la réduction des déchets, le compostage, les cosmétiques et produits d'entretiens naturels, les produits d'hygiène , et encore une foule de choses.

Posté par mavieenslow à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :