Nous avions tendance à utiliser beaucoup d'essuie-tout en papier : ils servaient de mouchoirs, de lingettes, frottaient nos tables, nos doigts, nos mains, le sol, les pattes des chats revenant de l'extérieur, les accidents de pipi de notre progéniture, et une foule de petites choses.

Autant dire qu'on en consommait beaucoup : plusieurs rouleaux par semaine.

Nous avons donc choisi une alternative sympa : l'essuie-tout lavable. (sur la photo, il y a aussi dix carrés de change pour ma fille, avec des petits chats, cety pas super craquant ? Et d'une douceur, grâce au "minky", j'en parlerai une autre fois.)

 

essuie tout

 

Alors ici, j'ai été attirée par les sirènes du joli et du futile : joli tissu (qui s'accordent à notre déco, hinhin), pressions permettant de le rouler comme ceux en papier, etc.. De simples carrés d'éponge pourraient très bien faire le job. Sauf que voilà, ceux-ci sont tellement jolis que tout le monde les remarque et se dit que... c'est juste un petit geste de plus, et qu'il est facile à mettre en place ! 

Ici, on a donc débuté avec un rouleau de douze "feuilles", en pensant que ce ne serait pas suffisant.

Pour une semaine sans lessive, c'est clair que c'est un peu juste (nous sommes trois, dont un bébé qui (se) salit pas mal).

Mais en fait, deux rouleaux (trois si on reçoit, ou autres) feraient plus que l'affaire.

Une fois que j'aurai fait mes armes à la machine à coudre, je compléterai donc ma collection.

J'ai remarqué qu'on a tendance à faire + attention, une fois qu'on passe au rouleau lavable (la flemme à l'idée d'avoir à faire plus de machines, j'imagine) et qu'en plus, avec son côté éponge (et foncé, aussi) il est nettement plus absorbant que le plus absorbant des produits lavables.

 

Et petit plus : posé côté face vers le ciel, il fait de jolies serviettes de table réutilisables qui ne demandent même pas à être repassées pour être chic.

 

Ceux-ci passent en machine jusqu'à 60° : nickel pour mon côté flippé des températures basses pour les trucs vraiment "sales".

 

Bref, un petit geste de rien, auquel on s'habitue en un claquement de doigts. Et une belle réduction au niveau des déchets !